Jardins communautaires: besoin d’espace et d’argent | Annie Morin | Agro-alimentaire

Annie Morin
Le Soleil
Publié le 25 avril 2010 à 05h00 | Mis à jour le 25 avril 2010 à 08h40

Extrait: (Québec) La rareté des terrains disponibles – et de bonne qualité – près des zones densément peuplées freine le développement des jardins partagés dans la grande région de Québec.«C’est toujours le même combat entre différents usages du sol et il y en a qui sont plus lucratifs. Or, on sait que c’est souvent le capital qui l’emporte sur les personnes», explique Manon Boulianne, spécialiste de l’agriculture urbaine et professeure à l’Université Laval. Certaines villes, dont Montréal et Vancouver, ont planifié leur réseau de jardins communautaires, souvent dès les années 70. Les terrains consacrés à cet usage sont protégés de tout développement immobilier.

Lire l’article: Jardins communautaires: besoin d’espace et d’argent | Annie Morin | Agro-alimentaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s