Soutenir son fermier de famille même en hiver pour l’économie locale et l’environnement!

Estrieplus.com – Le journal Internet
Soutenir son fermier de famille même en hiver pour l’économie locale et l’environnement! – 19 octobre 2009

Équiterre invite les Québécois à s’approvisionner, pendant tout l’hiver, de viandes et légumes locaux cultivés dans le respect de l’environnement grâce au réseau d’Agriculture soutenue par la communauté (ASC). Les citoyens partenaires encouragent ainsi l’économie locale et reçoivent un panier de légumes toutes les deux semaines, de novembre jusqu’à mars et de la viande sur demande, à un point de chute près de chez eux ou de leur lieu de travail.

Quinze fermes du réseau, coordonné par Équiterre, offriront des paniers à plus de 1300 partenaires de l’Estrie, de la Mauricie, de l’Outaouais, du Québec, de la Montérégie, de Montréal et des couronnes. La formule, qui réduit au maximum l’emballage, le transport et les intermédiaires, permet aux citoyens de recevoir des légumes racines et de conservation cultivés sans pesticides, tels les betteraves, carottes, courges d’hiver, patates, oignons, ail, et bien d’autres. Certaines fermes offrent même des endives, des germinations et pousses ainsi que leurs propres conserves à l’occasion.

« Il s’agit d’une option vraiment intéressante pour se procurer des produits locaux et pour la plupart certifiés biologiques, qui sont souvent moins accessibles pendant l’hiver, tout en profitant d’un lien privilégié avec un agriculteur situé tout près et engagé dans une production saine », explique Isabelle Joncas, chargée du projet du réseau ASC chez Équiterre.

« Une formule comme l’ASC permet non seulement de favoriser le développement de l’agriculture biologique d’ici, mais aussi de réduire les émissions de CO2 associées au transport des aliments. Cela démontre bien l’importance de nos choix alimentaires pour l’environnement et la lutte aux changements climatiques », précise Sidney Ribaux, coordonnateur général d’Équiterre.Une étude réalisée dans le sud de l’Ontario démontre qu’un kilogramme d’aliments importés produit 1,3 kg de CO2, alors que la même quantité d’aliments produits localement et vendus sur des circuits courts en produit 162 fois moins, soit 0,008 kg.

Le réseau d’Agriculture soutenue par la communauté a été implanté par Équiterre en 1996 pour appuyer les fermes du Québec dans leur initiative de mise en marché solidaire et pour sensibiliser la population aux bienfaits d’un système alimentaire écologique et solidaire. Cette initiative privilégie une alimentation plus saine, basée sur un

via Soutenir son fermier de famille même en hiver pour l’économie locale et l’environnement! – Culturel – Arts et Spectacles – Estrieplus.com – Le journal Internet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s