Des légumes africains « du Niagara » en montre au marché central de Welland

LE RÉGIONAL – Hamilton Niagara
September 08 2010
par Richard Caumartin

Les visiteurs au marché central de Welland ont pu découvrir, le 29 août dernier, des délices et des saveurs africaines et caribéennes dans le cadre d’une activité « portes ouvertes » présentée par Solidarité des femmes immigrantes francophones du Niagara (SOFIFRAN). Il s’agit d’une première participation de l’organisme aux activités du Centre multiculturel de Welland et l’opportunité pour les membres de SOFIFRAN de présenter des recettes à partir de légumes exotiques d’origine africaine qui poussent depuis deux ans dans un jardin communautaire expérimental du Niagara.

Les gens ont eu la chance de goûter à des mets faits à partir de trois légumes principaux, soit le calalou (amarante hybride), l’oseille africaine et l’okra, qui est surtout connu ici sous l’appellation gombo. Ce dernier légume est originaire de l’Éthiopie et se déguste cru ou cuit, et fait partie de nombreux plats créoles. Il se marie bien à la tomate, à l’oignon, au poivron, de même qu’avec le curry, la coriandre, l’origan, le citron et le vinaigre. Il renferme une substance mucilagineuse utile pour épaissir soupes et ragoûts.

« Cette expérience a été un succès, indique la directrice générale de SOFIFRAN, Fété Kimpiobi. La majorité des visiteurs ce jour-là étaient d’origine canadienne et c’était une belle occasion de présenter nos plats et notre culture. Ceux qui ont goûté aux mets ont beaucoup aimé et ont surtout découvert, à leur grand étonnement, que ces légumes poussaient ici, dans la région du Niagara. »

Les femmes immigrantes ont également fait des feuilles de manioc avec des haricots, un met typique du Congo. Plusieurs membres du conseil d’administration de SOFIFRAN ont prêté main-forte dont la présidente Malica Attou, la vice-présidente Maria Clovis, la trésorière Josette Aubourg, la secrétaire Marie-Christine Makolo et Justine Bahita. À noter également la présence des députés de Welland, soit Malcolm Allen (fédéral) et Peter Kormos (provincial), qui n’ont pas manqué de souligner l’importance de la présence et de l’action de SOFIFRAN dans la communauté. Après les discours et la démonstration culinaire, les participants ont été invités à se joindre à Marie-Christine Makolo et quelques enfants haïtiens pour une danse traditionnelle africaine. L’organisme espère répéter cette expérience l’année prochaine avec la nou

via Le Régional.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s