La nouvelle vague des jardins urbains |

Blog Sequovia
28/09/2010

Extraite: C’est à New-York dans les années 70 que l’idée des jardins partagés a grandi. Face à l’étendue des terrains vagues qui désolaient le paysage new-yorkais, une bande d’artistes menée par Liz Christy a pris l’initiative d’en faire des jardins. Aujourd’hui, la ville de New-York en compte près de 1000 et le phénomène s’est propagé dans le reste des grandes villes du monde. Paris, Berlin, Londres, Lille, Montréal, Tokyo, et bien d’autres métropoles encore se dotent en jardins communautaires et jardins partagés. Mais il serait rédhibitoire de considérer cela comme une simple mode « bobo » puisque l’agriculture urbaine a des vertus qui outrepassent le simple passe-temps « tendance » : elle constitue notamment une réponse à la crise alimentaire face à la croissance urbaine exponentielle.

* Un peu d’histoire

Naissance du mouvement à New York

Dans les années 70, New York fait face à une grave crise du logement, entrainant un grand nombre d’abandon d’immeubles vieillissants que la municipalité n’est plus en mesure d’entretenir. Sous la menace d’écroulement de certains immeubles, les autorités…

Lire l’article: La nouvelle vague des jardins urbains | Blog Sequovia.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s