Mise en eau les cultures

http://blogs.worldwatch.org/nourishingtheplanet
Nourir La Planéte
27 oct 2010

Extraite: En 1999, quand il a acheté sa première pompe à pédale,
Robert Mwanza, un agriculteur à Lusaka, en Zambie, avait du mal à joindre les deux bouts et etait sans l’accès fiable à l’eau. Comme son pays traite  à la sécheresse et la faiblesse économique, Robert n’a pas de ressources nécessaires pour irriguer sa farme  et “ne pouvait pas cultiver assez à manger, et encore moins pour vendre.”

Accès à l’eau est un luxe que de nombreux ménages ruraux, en particulier en Afrique sub-saharienne, n’ont pas. Les agriculteurs doivent souvent faires des voyage de longues distances pour chercher de l’eau des cours  ou de puits publics,  rendant impossible l’irriguation des cultures ou avoir assez d’eau pour la cuisine et le bain.

Mais les technologies abordables, comme la pompe à pédale (une pompe à pied qui se trouve sur le dessus d’un puits et irrigue des petites parcelles de terres), la pompe à corde (une alternative à la alimenté manuellement  pompe à pédale), et une variété de systèmes de stockage de l’eau (en plastique et utilisées comme sources de  gicleurs ou des systèmes d’irrigation goutte à goutte) changent tout cela…

Lire l’article au complete:Mise en eau les cultures

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s