Montreal urban agriculture blossoms despite red tape

Publié le 2011-04-28 09:13
Dernière mise à jour 2011-04-28 09:13
Extraite:After two months of round-the-clock care, the first batch of vegetables at Lufa Farmsis ready to be harvested. The eggplants and tomatoes that have been growing since February will soon be picked by a small staff of roughly ten people. Meanwhile, the cucumbers and bell peppers just a few rows over will continue to ripen in Lufa’s massive rooftop greenhouse, which sits on top of a two storey commercial building in Ahuntsic-Cartierville.Three years ago, Mohamed Hage, 29, the founder of Lufa Farms, had the idea to build an urban greenhouse to grow organic vegetables. Armed with a background in computer software and a taste for the tomatoes he ate growing up in Lebanon, Hage set out to build a two million dollar, thirty-one thousand square foot greenhouse to provide Montrealers with fresh, locally grown produce.

That was a bold vision, especially in a city that has few examples of urban agriculture and plenty of red tape to prevent it from taking root…

Lire l’article au complet:Montreal urban agriculture blossoms despite red tape

Les jardins suspendus de Montréal : industriels mais écologiques

LeCourier du Vietnam
17/04/2011

Extraite: Une ferme en pleine ville, mieux, au-dessus de la ville, sur le toit d’un immeuble : c’est la vision déjà mise en pratique par un informaticien de 29 ans qui fait pousser dans le ciel de Montréal tomates et concombres.

La toute première serre commerciale fondée par Mohamed Hage et le Torontoiss Kurt Lynn s’étend sur un toit de 3.000 mètres carrés, diffusant dans les hauteurs les parfums de thym et de coriandre.

Salades, poivrons, courgettes, aubergines, bok choy, céleris, germes, finess herbes : le choix est grand et les quantités espérées doivent permettre de remplir deux mille paniers familiaux par semaine. Les fines herbes, romarin, basilic, persil, ne sont pas oubliées.

Lire l’article au complet: Les jardins suspendus de Montréal : industriels mais écologiques

Communauté jardinière

http://www.voir.ca
Catherine Chantal-Boivin
7 avril 2011

Extraite: Le printemps arrivé, l’envie de voir pousser de jolies fleurs colorées et de déguster de bons légumes du potager germe en vous? Offrez-vous une parcelle de terre en pleine ville grâce aux jardins communautaires.

« Montréal, c’est en quelque sorte la mecque du jardinage en Amérique du Nord. La ville est à l’avant-garde en ce qui concerne l’agriculture urbaine », énonce Ismael Hautecoeur, architecte paysagiste…

Lire l’article au complet: Communauté jardinière

Le jardin communautaire de Vanier s’agrandit

 

L’Express Ottawa
Publié le 7 Avril 2011
Karine Régimbald

Extraite:

Bien que le projet de Jardins communautaire de Vanier ait seulement débuté un an plus tôt, cet été les résidents du secteur pourront compter sur 11 nouveaux lots de jardinage afin satisfaire les résidents au pouce vert.

Présentement au nombre de 25, les emplacements disponibles dans le parc Richelieu ne suffisent pas à répondre à la demande toujours grandissante des résidents. La liste d’attente compte pour l’heure une quarantaine de personnes et malgré cet ajout de lots, plusieurs devront encore patienter avant de mettre les mains à la terre.

Lire l’article au complet: Le jardin communautaire de Vanier s’agrandit

 

L’agriculture urbaine au secours des Cubains

http://www.cyberpresse.ca
Publié le 06 avril 2011 à 09h12 | Mis à jour à 09h12

Agence France-Presse

Extraite:À 65 ans, Nelson Campanioni est fier d’être un paysan et ne veut surtout pas qu’on le traite de rêveur lorsqu’il explique qu’à Cuba, les villes peuvent se transformer en plaines maraîchères.

Nelson est le secrétaire exécutif du Programme national d’Agriculture urbaine et suburbaine, une «révolution agroécologique» selon lui, qui consiste à multiplier les zones agricoles et maraîchères en ville, jusque sur les toits des immeubles.

Lancé en 1997, le plan est un des piliers de la stratégie d’autosuffisance alimentaire du président Raul Castro. Il concerne les fruits et légumes, mais aussi les fleurs, les plantes vertes et médicinales et les fertilisants naturels, avec un objectif précis: produire 300 grammes de légumes et 60 grammes de fruits par jour et par habitant. Pour 11,2 millions de Cubains.

Lire l’article au complet:L’agriculture urbaine au secours des Cubains