Les jardins suspendus de Montréal : industriels mais écologiques

LeCourier du Vietnam
17/04/2011

Extraite: Une ferme en pleine ville, mieux, au-dessus de la ville, sur le toit d’un immeuble : c’est la vision déjà mise en pratique par un informaticien de 29 ans qui fait pousser dans le ciel de Montréal tomates et concombres.

La toute première serre commerciale fondée par Mohamed Hage et le Torontoiss Kurt Lynn s’étend sur un toit de 3.000 mètres carrés, diffusant dans les hauteurs les parfums de thym et de coriandre.

Salades, poivrons, courgettes, aubergines, bok choy, céleris, germes, finess herbes : le choix est grand et les quantités espérées doivent permettre de remplir deux mille paniers familiaux par semaine. Les fines herbes, romarin, basilic, persil, ne sont pas oubliées.

Lire l’article au complet: Les jardins suspendus de Montréal : industriels mais écologiques

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s