La ville en vert

Isabelle Burgun, le 28 juin 2011, 10h59
(Agence Science-Presse)

Extraite: 

Contrairement à Toronto ou Vancouver, Montréal privilégie le verdissement à l’agriculture urbaine.

Source : www.lufa.com

Toutefois, le premier bilan du Plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise souligne que l’agriculture urbaine répond à de nombreux enjeux tels que la promotion de la sécurité alimentaire, l’accessibilité aux aliments frais, la protection de la biodiversité, la réduction de la pollution et la promotion des interactions sociales.

L’agriculture urbaine présente néanmoins un avantage certain sur le simple verdissement. « Faire pousser des fruits et des légumes, ou des herbes aromatiques, nécessite une présence continue et beaucoup d’attention. Ce qui est bénéfique aussi pour la communauté », pense Gaëlle Janvier, chargée de pour l’organisme Alternatives.

Et ce qui est bon pour nous le serait aussi pour la biodiversité. « Les plantes diverses, plantées autour des arbres, améliorent la résilience de la communauté végétale en créant un corridor de biodiversité capable de résister aux maladies et aux parasites », rappelle Jérémie Vachon, biologiste et technicien en environnement de l’Éco-quartier du Plateau-Mont-Royal.

Lire l’article au complet: La ville en vert

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s