L’état de l’agriculture urbaine à Montréal En prévision de la consultation publique sur l’agriculture urbaine, la Ville de Montréal vient de publier un document qui fait le portrait de l’agriculture urbaine à Montréal.

Apiculture citadine: ça bourdonne dans le jardin

S'adonner à l'apiculture permet bien sûr de produire... (Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes)

S’adonner à l’apiculture permet bien sûr de produire son propre miel, mais aussi d’augmenter la pollinisation de son jardin.

PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, STEVE DESCHÊNES

 http://www.lapresse.ca

Publié le 07 avril 2012 à 05h00 | Mis à jour le 12 avril 2012 à 11h36
Laurie Richard
Le Soleil

(Québec) Les abeilles sont nécessaires partout où l’on souhaite récolter des végétaux, qu’il y ait du bitume ou non. New York, Hong Kong, Berlin… des ruches ont poussé ces dernières années sur les toits et dans les cours arrière des grandes villes. Le buzz de l’apiculture urbaine a même atteint Québec.

Les Urbainculteurs, un organisme de Québec voué à la promotion de l’agriculture en ville, a tenu un projet pilote d’apiculture urbaine en 2010. «À la base, le rôle de l’abeille est essentiel…

Lire l’article au complet: http://www.lapresse.ca/le-soleil/maison/habitation/201204/06/01-4513220-apiculture-citadine-ca-bourdonne-dans-le-jardin.php

Agriculture Montreal

Se réapproprier la terre et chasser le béton de nos assiettes. Ce site est une ressource, un garde manger d’idées

http://www.agriculturemontreal.com/

Detroit tourne au vert

Detroit tourne au vert
Véronique Leduc – Collaboration spéciale -CANOE.CA
http://fr.canoe.ca
Photos: Courtoisie Earthworks

Detroit tourne au vert
© Shutterstock
Détroit, Michigan
Extraite: Un peu partout en Amérique du Nord, des villes prennent les devants et mettent sur pied différents projets écologiques. Pendant un an, notre collaboratrice Véronique Leduc parcourra les grandes villes du Canada et des États-Unis à la recherche d’initiatives vertes conçues pour les citoyens, mais assez fortes pour attirer les touristes.

Septième escale: Detroit

Au milieu du béton gris et des commerces de la ville de Détroit se cache un grand jardin coloré qui produit chaque année des tonnes de fruits et de légumes qui nourrissent la population: Earthworks, la ferme urbaine de Détroit.

D’un petit jardin communautaire visant à offrir des soupes aux gens dans le besoin, le projet – une initiative des frères capucins – a grandi peu à peu pour devenir partie prenante de la ville du Michigan.

Lire l’article au complet: http://fr.canoe.ca/voyages/decouvrir/villedumonde/archives/2011/09/20110929-114818.html

Mobilisation pour l’agriculture urbaine | Carole Thibaudeau | Jardin

Le 04 octobre 2011

Mobilisation pour l’agriculture urbaine

L’agriculture urbaine sur le toit vert du Santropol Roulant: 15 000 pi2 de terre d’une épaisseur de 12 pouces, et deux ruches – comme cette boîte blanche – pour la pollinisation. On y cultive une quinzaine de variétés de légumes.
PHOTO: ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Carole Thibaudeau
La Presse
Le 04 octobre 2011

Extraite: Vous aimeriez cultiver des légumes avec les voisins, dans le petit lopin de terre inutilisé au coin de la rue? Installer des plants d’aubergine en sacs sur une placette bétonnée? Planter des choux sur le terre-plein d’une avenue? Aménager des fossés dignes de Carrot City (l’exposition)? Estimez-vous que la Ville devrait subventionner de tels projets?

Désireux de provoquer une réflexion collective et une vision cohérente de l’agriculture en ville, le Groupe de travail en agriculture urbaine (GTAU) et l’un de ses membres, le Centre d’écologie urbaine de Montréal, ont lancé, mercredi, une semaine de mobilisation intensive en faveur d’une consultation publique. Jusqu’au 4 octobre, les citoyens seront invités à signer une pétition dans certains marchés publics et certaines stations de métro.

Lire l’article au complet:http://montoit.cyberpresse.ca/cour-et-jardin/jardin/201110/04/01-4454070-mobilisation-pour-lagriculture-urbaine.php

La campagne en ville – Les abeilles dans les ruches, les ruches dans Montréal

La campagne en ville

Les abeilles dans les ruches, les ruches dans Montréal

Agence QMI

Étienne Laberge

24 Heures

05/11/2011 18h40

Anicet Desrochers, apiculteur de métier, est venu faire un exposé sur les bienfaits et les risques de l’apiculture urbaine lors d’un mini-colloque sur le sujet.

©Étienne Laberge / 24H

Extraite: MONTRÉAL – Après le débat entourant l’élevage de poules à Montréal, voilà que les abeilles déménagent lentement dans la ville, poussées par des apiculteurs urbains qui ont décidément la piqûre!

Vous ne les voyez peut-être pas, mais elles sont là. Juchées principalement sur les toits des immeubles, les ruches contiennent des centaines de milliers d’abeilles…

Lire l’article au complet:http://fr.canoe.ca/infos/regional/montreal/archives/2011/11/20111105-184052.html

LE CRAPAUD LANCE UN PROJET DE RUCHES URBAINES

2011-07-28 | ACTUALITÉS |Université du Québec à Montréal

Deux ans après le lancement des jardins du Collectif de recherche en aménagement paysager et en agriculture urbaine durable (CRAPAUD), l’organisme récidive avec la mise en place de deux ruches d’abeilles installées sur la terrasse du Complexe des sciences Pierre-Dansereau. Ce projet, réalisé en partenariat avec l’Institut des sciences de l’environnement, le Département des sciences biologiques et la Faculté des sciences de l’UQAM, représente un moyen de sensibiliser le grand public au rôle majeur joué par cet insecte pollinisateur dans le maintien de la biodiversité et dans l’alimentation. La présence d’abeilles sur le campus favorise de plus la pollinisation des jardins potagers du CRAPAUD, ainsi que des jardins avoisinants. La première cueillette de miel de l’UQAM aura lieu d’ici la fin de l’été.

«Les ruches serviront aussi pour la recherche scientifique et l’enseignement universitaire, notamment dans les programmes en environnement, en biologie et en chimie, explique Éric Duchemin, professeur associé à l’Institut des sciences de l’environnement. Ce sera un support formidable pour la formation dans le cadre des activités offertes par le CRAPAUD au grand public, comme l’École d’été sur l’agriculture urbaine qui accueille depuis trois ans plus de 100 participants.»

Grâce à ce projet, l’UQAM rejoint un vaste réseau de ruches urbaines que l’on retrouve entre autres à Québec, New York, Vancouver et en France, par l’entremise du programme «Abeille, sentinelle de l’environnement». «L’Université prend ainsi part à ce mouvement mondial qui vise à lutter contre la disparition massive des abeilles constatée par les scientifiques depuis une dizaine d’années», rappelle Annie-Claude Lauzon, membre du CRAPAUD. On peut d’ailleurs lire une entrevue sur la disparition des abeilles publiée dans l’édition du 4 avril 2011 du journal L’UQAM à l’adresse suivante : http://www.uqam.ca/entrevues/entrevue.php?id=886.